Affaire Borrel Révélations sur les manips de l’Elysée
dsf dsf ds fg
Imprimer
12/3/2010 11:08:01 PM - Publié par webmaster@domain.com  


Libération est en mesure de révéler les détails d’un transport judiciaire peu banal. Le 6 août, dans la plus grande discrétion, deux magistrates se présentent à l’Elysée dans le cadre d’une plainte pour des pressions sur la justice dans l’affaire Bernard Borrel - du nom de ce juge victime d’un meurtre non élucidé, en octobre 1995 à Djibouti.Libération est en mesure de révéler les détails d’un transport judiciaire peu banal. Le 6 août, dans la plus grande discrétion, deux magistrates se présentent à l’Elysée dans le cadre d’une plainte pour des pressions sur la justice dans l’affaire Bernard Borrel - du nom de ce juge victime d’un meurtre non élucidé, en octobre 1995 à Djibouti.Libération est en mesure de révéler les détails d’un transport judiciaire peu banal. Le 6 août, dans la plus grande discrétion, deux magistrates se présentent à l’Elysée dans le cadre d’une plainte pour des pressions sur la justice dans l’affaire Bernard Borrel - du nom de ce juge victime d’un meurtre non élucidé, en octobre 1995 à Djibouti.Libération est en mesure de révéler les détails d’un transport judiciaire peu banal. Le 6 août, dans la plus grande discrétion, deux magistrates se présentent à l’Elysée dans le cadre d’une plainte pour des pressions sur la justice dans l’affaire Bernard Borrel - du nom de ce juge victime d’un meurtre non élucidé, en octobre 1995 à Djibouti.

Libération est en mesure de révéler les détails d’un transport judiciaire peu banal. Le 6 août, dans la plus grande discrétion, deux magistrates se présentent à l’Elysée dans le cadre d’une plainte pour des pressions sur la justice dans l’affaire Bernard Borrel - du nom de ce juge victime d’un meurtre non élucidé, en octobre 1995 à Djibouti.Libération est en mesure de révéler les détails d’un transport judiciaire peu banal. Le 6 août, dans la plus grande discrétion, deux magistrates se présentent à l’Elysée dans le cadre d’une plainte pour des pressions sur la justice dans l’affaire Bernard Borrel - du nom de ce juge victime d’un meurtre non élucidé, en octobre 1995 à Djibouti.Libération est en mesure de révéler les détails d’un transport judiciaire peu banal. Le 6 août, dans la plus grande discrétion, deux magistrates se présentent à l’Elysée dans le cadre d’une plainte pour des pressions sur la justice dans l’affaire Bernard Borrel - du nom de ce juge victime d’un meurtre non élucidé, en octobre 1995 à Djibouti.Libération est en mesure de révéler les détails d’un transport judiciaire peu banal. Le 6 août, dans la plus grande discrétion, deux magistrates se présentent à l’Elysée dans le cadre d’une plainte pour des pressions sur la justice dans l’affaire Bernard Borrel - du nom de ce juge victime d’un meurtre non élucidé, en octobre 1995 à Djibouti.
Imprimer

 


  © Ws-Webzine v1
  Ressource associée : UserFiles/Public-Files/Test/Salif.gif