PA-Webzine - V1

 Conformité aux normes W3C.

 Tous les styles sont déclinables en une infinité de thèmes.

 Disponibilité immédiate

 Plus d'informations ...




Style en cours : Style00
Retourner à la présentation du Pack Webzine
Mondial 2010
Les forces de sécurité déjouent une prise d'otages... fictive

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 391 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police

Deux avions de combat forcent l'appareil des terroristes à atterrir. Au sol, des unités d'élite de la police sud-africaine se tiennent prêtes à libérer les victimes de cette prise d'otage fictive organisée dans le cadre des préparatifs de la Coupe du monde de football 2010. Sitôt posé, l'avion des ravisseurs est encadré par des hommes lourdement armés, appuyés par un blindé prêt à parer à toute éventualité. Dans le ciel, des hélicoptères survolent la scène pour empêcher les ravisseurs de redécoller.

La scène se déroule sur une base militaire de la banlieue de Pretoria, où les forces de l'ordre sud-africaines s'entraînent cette semaine à réagir à tout risque sécuritaire qui pourrait survenir dans l'espace aérien de l'Afrique du Sud pendant le Mondial. Selon l'un des scénarii, des défenseurs de l'environnement extrémistes cherchent à capter l'attention des médias en embarquant des otages à bord d'un petit avion civil. Immédiatement, un plan d'urgence est enclenché: une équipe de négociateurs cherche à prendre contact avec les terroristes. "Ils nous ont ignorés, il n'y a pas moyen de communiquer avec eux", déplore leur chef, Carol Cronier, avec conviction. Sortant de la fiction, il reconnaît que les prises d'otage ne sont pas fréquentes en Afrique du Sud. "Mais nous devons nous préparer, juste au cas où..." "Je ne pense pas que l'Afrique du Sud soit une cible spécifique" des terroristes, renchérit le commissaire Ben Groenewald, qui préside l'équipe de planification des organes de sécurité pour le Mondial. "Mais les récents incidents survenus au Pakistan nous ont rappelés que tout peut arriver." Début mars, dix personnes ont été tuées à Lahore, la grande ville de l'est du Pakistan dans une spectaculaire attaque contre l'équipe de cricket du Sri Lanka. Plus concrètement l'Afrique du Sud, qui souffre d'un des taux de criminalité les plus élevés au monde avec une cinquantaine d'homicides par jour, se méfie des attaques à main armée ou des enlèvements. "Mais d'expérience, lors des grands événements, la criminalité diminue en raison de la forte présence policière", assure le commissaire. Plus de 40.000 membres des forces de l'ordre seront déployés spécialement pour le Mondial, du 11 juin au 11 juillet 2010, en plus des effectifs classiques. Et ils seront 10.000 policiers en renfort pour la Coupe des Confédérations en juin prochain. Les services de sécurité ont également identifié des défis spécifiques à la compétition, portant sur "le contrôle des foules, l'afflux de personnes dans le pays et le risque de contrefaçon des billets", ajoute David Garnett, un des principaux planificateurs des opérations policières pour 2010. "Nous allons nous pencher sur ces questions pour éviter d'être plongés dans l'embarras", promet-il, avant de lancer avec optimisme: "mais nous contrôlons la situation !" Et d'ajouter, à l'intention des quelque 400.

mercredi 18 février 2009

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé.. Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Newsletter
Sondages
test 1
Réponse 1:
Réponse 2
Réponse 3
Réponse 4